Catégories
Droit et Justice

À la Nouvelle-Orléans, la régie du logement aide les personnes condamnées au crime à rejoindre leurs familles

Pensez à une période particulièrement éprouvante de votre vie. Pensez maintenant à
ne pas avoir de logement ou de famille pour vous soutenir pendant cette période
épreuves. Auriez-vous réussi? Pour les personnes récemment reconnues coupables d'un
crime, avoir un logement et le soutien de sa famille sont souvent les
facteurs les plus influents de leur succès. Mais pendant des décennies, le logement
les autorités de tout le pays n'ont pas autorisé
les gens à accéder au logement social, même si beaucoup avaient des proches
y vivait. Aujourd'hui, la Housing Authority of New Orleans (HANO) a changé ses règles.

La Nouvelle-Orléans envoie plus de personnes en prison et en prison que presque tout
autre endroit du pays par habitant. Des milliers de Nouvelle-Orléans ont
condamnations pénales et lutte pour rester debout. Quatre-vingt-cinq pour cent des personnes
notre prison est noire et les communautés de couleur sont
touchés par les obstacles auxquels font face les personnes condamnées, comme
trouver un emploi et un logement.

À l'avenir, HANO utilisera un ensemble de critères basés sur la gravité
du crime et du temps écoulé depuis la condamnation pour déterminer si un demandeur
doivent être admis dans des logements subventionnés par HANO ou être évalués plus avant. Comme un
résultat, aucun demandeur ne se verra refuser un logement en raison de son
enregistrer sans tenir compte des circonstances individuelles et présentes.
Pour les condamnations graves et / ou récentes, un comité examinera les
demande et prendre une décision en fonction des antécédents criminels de la personne,
efforts de réadaptation, liens communautaires et antécédents professionnels. Cette nouvelle
est conforme aux meilleures pratiques recommandées par le Sargent Shriver National Center on Poverty Law et le Département américain du logement et du développement urbain. Mais HANO s'est distinguée en devenant la première société de logement du pays à prendre ces mesures.

Il a fallu plus de trois ans pour développer et approuver ce changement, mais
le processus a été aussi important que le résultat final. À la demande de
défenseurs locaux, HANO a développé les nouvelles règles avec la base
les organisations qui représentent les personnes anciennement incarcérées et le public
demandeurs de logement, groupes de défense du logement équitable, justice pénale
agences, propriétaires et gestionnaires de propriétés privées. Cette collaboration
a joué un rôle déterminant dans l'élaboration d'un modèle de politique qui reflète
les intérêts des personnes convaincues, de leurs familles, de leurs communautés,
et la communauté plus large du logement public.

Cependant, la nouvelle politique contient une exemption possible pour les
les gestionnaires de lotissements publics avec des contrats qui leur permettent
pour définir leurs propres règles. Cela signifie que les demandeurs de logements sociaux
les antécédents criminels peuvent être refusés s'ils s'appliquent à l'un de ces sites.
Pour vraiment devenir l'agence de mannequins qu'elle aspire à être, HANO devra
trouver un moyen d'appliquer ses nouvelles politiques à chaque site afin que tous les nouveaux
Les orléaniens condamnés au pénal peuvent accéder aux mêmes opportunités
pour le succes.

Néanmoins, cette politique est un pas énorme pour HANO vers
garantir un accès plus juste et rationnel au logement public, un
ressource publique. Partout dans le pays, trop de gens avec des criminels
les convictions sont préservées de la stabilité et du soutien de leurs proches.
Les autres autorités chargées du logement devraient se tourner vers l’exemple de HANO pour
ils cherchent à aider les personnes condamnées à réintégrer leur
communautés et rejoindre leurs familles dans des logements sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *