Catégories
Droit et Justice

COVID-19 a encore sollicité le système judiciaire américain

REMARQUE: cet article a été publié pour la première fois sur In Public Safety.

Par le Dr Dena Weiss, Membre de la faculté, Justice criminelle à Université militaire américaine

Le COVID-19 a eu un impact majeur sur divers aspects de notre société, y compris les affaires et l'éducation. La pandémie a également affecté le système judiciaire américain, entraînant des fermetures de palais de justice et des retards dans les procédures judiciaires. Par conséquent, l'arriéré d'affaires s'est accru dans de nombreux domaines.

COVID-19 a provoqué la fermeture de palais de justice dans tout le pays

Le COVID-19 a entraîné des fermetures généralisées de palais de justice depuis mars 2020. Les procureurs ont continué de déposer des accusations sur la base d'enquêtes criminelles, mais pour de nombreuses victimes qui attendent toujours que justice soit rendue, c'est là que leurs affaires s'arrêtent brutalement. La plupart des cas ne peuvent pas être résolus en raison de la pandémie, et il y a un arriéré d'affaires qui est déjà insurmontable dans certains systèmes de tribunaux de circuit.

Les retards ont créé un effet domino dans le système judiciaire

Avec les verrouillages COVID-19 en place, la première comparution, les audiences préliminaires, les procédures devant un grand jury et les procès devant jury ont été retardés. Ce ne sont pas seulement les accusés, les avocats et les juges qui ne peuvent pas poursuivre les procédures normales d’enquête pénale. Les témoins oculaires, les témoins experts et les victimes ne verront pas leurs assignations à comparaître dans les délais et peuvent être tenus de reporter les dépositions ou de participer à des vidéoconférences.

Heureusement, il existe certaines procédures, telles que les accords de plaidoyer, que les juges peuvent encore présider dans une salle d'audience virtuelle. Les huissiers de justice ont dû s'adapter à ces nouveaux paramètres et faire preuve de créativité afin de s'acquitter de leurs tâches. Dans certains palais de justice où ils tiennent des audiences virtuelles et où les accusés doivent avoir leurs empreintes digitales en audience publique, un poste d'empreintes digitales portable doit être utilisé.

L'arriéré des affaires dans les salles d'audience de Floride

Le système judiciaire de tous les États gravement touchés par le COVID-19 ne voit aucune fin en vue à l'arriéré des affaires. Par exemple, la Cour de circuit du comté de Polk à Bartow, en Floride, a déposé 2500 nouvelles affaires de crime entre mars et juin 2020.

(En relation: Repenser l'objectif du système de justice pénale: réadaptation)

Au cours de la pandémie, les procureurs du comté de Polk avaient six affaires de meurtre au premier degré devant être jugées et de nombreuses autres dans la dernière phase avant la date du procès. La cour de circuit comptait déjà plus de 4000 affaires de crime en attente avant que le COVID-19 ne provoque la fermeture. Pour aggraver les choses, les affaires de délit ont déjà dépassé les 6 000 en mai de cette année.

Le COVID-19 a également eu un impact sur les salles d'audience de New York

Les procès et les procédures du grand jury à New York sont en suspens, ce qui a entraîné une augmentation d'un tiers de l'arriéré des affaires pénales depuis février. En juin 2020, le nombre d'affaires pénales en attente de résolution avait atteint un chiffre choquant de 39200.

Les juges mènent des audiences virtuelles depuis quelques mois, mais ils sont récemment passés de la présidence d'audiences à domicile à la conduite des affaires à distance depuis leur cabinet. Cette tactique a contribué à accélérer le processus du système judiciaire, mais a également causé des problèmes inattendus. Par exemple, comme les avocats ne sont pas présents dans une salle d'audience réelle avec des accusés, les avocats n'ont pas l'interaction étroite qu'ils ont normalement avec leurs clients, ce qui les rend plus vulnérables à faire des déclarations auto-incriminantes.

L'effet du COVID-19 sur le droit à un procès rapide

L'impact sur les enquêtes et les poursuites en temps opportun est si grave que le ministère de la Justice a demandé au Congrès de «suspendre le délai de prescription pour les enquêtes pénales et les procédures civiles». Le droit du sixième amendement à un procès rapide est traité différemment, en fonction de la durée des fermetures de palais de justice, mais il entraînera probablement des dates d'interdiction ou des exclusions couvrant les mois où le COVID-19 a abouti à des fermetures de palais de justice.

(Connexes: les stratégies de réouverture nécessitent plus que des contrôles de température)

La question du «droit à un avocat» est beaucoup plus compliquée et doit être traitée au cas par cas, en raison des politiques de distanciation sociale dans les prisons, les prisons et les bâtiments gouvernementaux. Il est fort probable que les tribunaux recevront de futures plaintes concernant des avocats inefficaces en raison de problèmes de communication.

COVID-19 a également causé des revenus du système judiciaire et des pertes d'emplois

Les palais de justice complètent leurs frais de fonctionnement quotidiens avec des fonds prélevés sur les amendes, les frais et les frais des tribunaux de circuit. En raison du COVID-19, ces fonds entrants ont considérablement diminué.

La pandémie de coronavirus a également eu un impact sur les emplois des employés du système judiciaire dans tout le pays. De nombreux palais de justice ont récemment subi des compressions budgétaires et font maintenant face à une perte de revenus due au COVID-19, de sorte que des travailleurs ont été licenciés ou mis à pied.

Des palais de justice comme le Polk County Circuit Court à Bartow, en Floride, ont fait ce qu'ils pouvaient pour sauver des emplois en demandant aux employés de limiter les heures et de travailler à distance. De nombreux employés des tribunaux du comté de Polk ont ​​pu conserver leur emploi, mais 20 employés ont été licenciés, 200 ont été licenciés et 21 postes ont été gelés ou supprimés.

Quel avenir pour le système judiciaire?

Le système judiciaire ne peut pas attendre la disparition du COVID-19 avant de se remettre au travail. Des plans sont déjà en cours pour installer des cloisons en plexiglas entre les jurés ainsi qu'entre les podiums où les avocats font valoir leurs arguments et les accusés attendent leur sort. L'utilisation de masques faciaux ainsi que la stérilisation vigilante des installations se poursuivront et la participation aux essais sera limitée. Alors que les palais de justice rouvriront prudemment pendant cette pandémie de COVID-19, nous tirerons des leçons précieuses pour les défis futurs.

A propos de l'auteur: Dr. Dena Weiss est professeur agrégé à Université militaire américaine, enseignement de cours de justice pénale et de médecine légale. Elle a récemment pris sa retraite après avoir travaillé 24 ans comme enquêteuse sur les scènes de crime et examinatrice d'empreintes digitales pour un service de police du centre de la Floride. Avant ce poste, elle était sérologue pour le Florida Department of Law Enforcement. Son expérience devant les tribunaux comprend des témoignages dans plus de 200 affaires judiciaires fédérales et de circuit dans plus de 15 comtés de Floride.

Le Dr Weiss est également un membre actif du Florida Emergency Mortuary Operations Response System (FEMORS). Sa formation comprend un baccalauréat en chimie et sociologie et une maîtrise en sciences judiciaires de l’université Virginia Commonwealth, ainsi qu’un doctorat. en administration des affaires avec une spécialisation en justice pénale.

commentaires

commentaires

Diplômes et certificats en ligne en cybersécurité

Les programmes de cybersécurité en ligne de l'American Military University intègrent plusieurs disciplines pour vous assurer d'acquérir les compétences essentielles et les pratiques de gestion nécessaires pour mener efficacement des missions de cybersécurité – du gouvernement ou du secteur privé. Apprenez du leader. L'Université militaire américaine fait partie du système universitaire public américain, qui a été désigné par la National Security Agency et le Department of Homeland Security comme un centre national d'excellence académique en éducation à la cyberdéfense.

Informations requises

Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons avec plus d'informations sur AMU. Tous les champs sauf le téléphone sont obligatoires.

<! –->

Message de validation ici

<! – ->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici



Prêt à postuler? Démarrez votre application dès aujourd'hui.

Nous apprécions votre vie privée.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des courriels, des SMS, des appels téléphoniques et des messages d'American Public University System, Inc., qui comprend l'American Military University (AMU) et l'American Public University (APU), ses affiliés et ses représentants. Je comprends que ce consentement n'est pas une condition d'inscription ou d'achat.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment. Veuillez consulter notre politique de confidentialité, nos conditions générales ou contactez-nous pour plus de détails.

<! –

tester

->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *