Catégories
Droit et Justice

Des fardeaux fiscaux aux contribuables – Embaucher les personnes précédemment incarcérées est un acte criminel

Avec l'achèvement du Manuel de l'employeur centré sur la Louisiane, Right on Crime entreprendra une série de sommets régionaux des employeurs à l'automne pour éduquer et informer les employeurs de l'État sur l'embauche d'une personne ayant des antécédents criminels et sur les avantages pour leur entreprise. La pénurie persistante de main-d'œuvre qui est présente non seulement en Louisiane, mais à l'échelle nationale, se prête aux employeurs comme une raison d'envisager fortement de chercher des employés en dehors du bassin d'embauche normal – actuellement limité. Avec la mise en œuvre continue de réformes de la justice pénale qui produisent des résultats très positifs à ce jour, la prochaine étape consiste à amener le monde des affaires dans le processus pour permettre aux personnes qui reviennent de prison de postuler à des emplois qui sont prêts et disponibles.

Dans un article récent trouvé dans le EHS aujourd'hui, Vikrant Reddy de l'Institut Koch déclare: «La clé pour réduire la récidive et améliorer la sécurité publique est de trouver un emploi pour les gens. Si des personnes ayant un casier judiciaire peuvent être considérées pour un emploi en fonction de leurs talents et de leurs compétences, les avantages pour l'entreprise – pour la société – sont considérables. » De nouvelles recherches de la Société de gestion des ressources humaines (SHRM) et de l'Institut Koch ont révélé qu'une majorité de travailleurs de tous les rôles ont déclaré qu'ils étaient prêts à embaucher et à travailler avec ceux qui ont un casier judiciaire. Étant donné que les employeurs sont confrontés à des défis de recrutement qui n'ont pas été observés depuis près de deux décennies, l'identification de ce bassin potentiel de travailleurs inexploités est très bénéfique pour les résultats nets des entreprises et de l'économie dans son ensemble.

L'obtention d'un emploi après la libération est l'un des principaux moteurs de la réduction de l'incidence des activités criminelles futures, ce qui se traduit par une diminution de la criminalité dans nos collectivités. Les réformes de la justice pénale ont permis à la Louisiane de s'éloigner de l'état d'esprit «enfermer et jeter la clé» à un modèle de réadaptation fondé sur des données probantes et fondé sur des données qui assure la sécurité publique, économise l'argent des contribuables et rétablit la vie des personnes et des familles touchées par le système de justice pénale. Il permettra également d'investir plus d'argent dans le développement de la main-d'œuvre pour les individus en prison, apportant ainsi une main-d'œuvre plus qualifiée en Louisiane.

Johnny C. Taylor, Jr., président de SHRM déclare: «Il est temps de mettre fin à la stigmatisation qui freine l'embauche inclusive et de retirer les pratiques d'emploi obsolètes. Le chômage étant inférieur à 4%, les employeurs doivent penser différemment à la fois les emplois et les personnes qui les occupent. Un casier judiciaire ne doit jamais être considéré comme une exclusion automatique de l'emploi. »

L'intention fondamentale de Right on Crime en élaborant le Manuel de l'employeur et en le partageant avec les employeurs par le biais de nos Sommets des employeurs est d'aider les employeurs à prendre des décisions d'embauche éclairées lorsqu'ils envisagent des personnes ayant des antécédents criminels. Ce faisant, les entreprises, les individus qui reviennent de prison et leurs familles auront tous plus de chances de prospérer.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *