Catégories
Droit et Justice

Justice Policy Journal – Volume 17, Numéro 1 – Printemps 2020 – Centre sur la justice pénale pour mineurs

Publié le 25 juin 2020


Par: Wendell C. Wallace, Burton Hill et Anthony R. Rosales

À Trinité-et-Tobago, des délais excessifs pour les procès, conjugués à un système de justice pénale frustrant et immobile, ont conduit de nombreux individus à rester en détention provisoire pendant cinq à dix ans et, dans certains cas, jusqu'à quinze ans. Il est assez surprenant de constater que peu de chercheurs à Trinité-et-Tobago ont concentré leurs recherches sur la question omniprésente de l'incarcération en détention provisoire, que les auteurs de cet article cogitent, s'apparente à une «punition sans procès» et à «l'incrimination de la présomption d'innocence». Cet article comble un vide existant en examinant la détention avant le départ sur l'île. L'étude a été menée dans une perspective multidisciplinaire fondée sur les droits, socio-juridique, de développement durable et de petit État et utilise des données quantitatives obtenues du service de statistique du Service pénitentiaire de Trinité-et-Tobago (TTPrS). Les résultats indiquent que les détenus de sexe masculin passent en moyenne quatre à dix ans et les femmes de deux à quatre ans en détention provisoire en raison de l’incapacité ou de l’inefficacité de l’État à traduire ces «individus présumés innocents» en justice. En résumé, cet article met en lumière les problèmes rencontrés dans les centres de détention provisoire, les tendances en matière de détention provisoire et les raisons des préoccupations des détenus. Les recommandations visant à réduire le niveau actuel de détention provisoire sur l'île sont examinées.


Par: Joshua M. Regan et David L. Myers

Au cours des dernières décennies, la population de Détroit, au Michigan, a diminué. Cette diminution a entraîné une augmentation du nombre de bâtiments vacants. Aujourd'hui, environ 100 000 structures à Détroit sont abandonnées. Une conséquence potentielle des propriétés abandonnées est une augmentation du nombre de délits signalés. Pour réduire le nombre de propriétés vacantes et éradiquer la brûlure, la ville a introduit en 2013 le Detroit Blight Removal Task Force (DBRTF). Soutenus financièrement par le Fonds le plus touché du Département du Trésor des États-Unis (HHF), les bâtiments vacants ont été démolis pour augmenter la valeur des propriétés, réduire le nombre de saisies et améliorer la sécurité de la communauté. Le but de cette étude était de déterminer si les démolitions remplissaient le troisième objectif de la sécurité communautaire. À l'aide d'un plan longitudinal rétrospectif, certaines infractions criminelles (incendie criminel, cambriolage, délits liés à la drogue et délits de propriété) ont été évaluées un an avant l'entrée en vigueur des démolitions (1er janvier 2013 – 31 décembre 2014) et pendant 21 mois après le programme de démolition. commencé (1er janvier 2014-22 septembre 2015). Les tests T ont d'abord été utilisés pour évaluer les changements dans le nombre moyen d'infractions criminelles quotidiennes entre le 1er janvier 2013 et le 22 septembre 2015. Avec le programme de démolition en vigueur, certaines infractions criminelles ont diminué de façon significative de 10,46 actes quotidiens. Des modèles de régression multivariée ont également été mis en œuvre. En contrôlant les taux de chômage mensuels et les ventes quotidiennes de propriétés, le premier modèle de régression a montré que les démolitions étaient en corrélation avec 9 981 délits quotidiens en moins. La diminution des cambriolages et des délits contre les biens signalés, en particulier, a été associée au programme de démolition en cours.


Par: Corey Call

La vaste catégorie de «délinquants sexuels» comprend un ensemble diversifié de personnes ayant des caractéristiques, des antécédents et des profils de délinquance différents, mais les délinquants sexuels sont généralement traités comme un groupe homogène. Cela peut être mis en évidence dans les décisions politiques, telles que l'enregistrement et la notification des délinquants sexuels (SORN) qui traitent les délinquants sexuels comme s'ils étaient tous pareils. Les recherches explorant les attitudes du public à l'égard des délinquants sexuels et les politiques de gestion des délinquants sexuels ont historiquement traité ces délinquants de la même manière en enquêtant uniquement sur les «délinquants sexuels» sans différenciation entre les types de délinquants sexuels. La présente étude aborde cette question en sondant un échantillon national (n = 1023) du grand public sur leurs attitudes envers le SORN tout en faisant une distinction entre les délinquants sexuels ayant des victimes adultes et les délinquants sexuels ayant des enfants victimes. Les résultats révèlent des différences importantes dans la croyance en l’efficacité du SORN, le soutien au SORN et le soutien au retrait des délinquants sexuels des registres en fonction du type de victime préféré du délinquant sexuel.


Par: Mark H. Heirigs, Anthony W. Tatman, Tara Richey, Ashlea Loudon et Heather Bell

Il a été démontré que les expériences défavorables de l'enfance ont de graves conséquences négatives sur divers résultats de la vie. L'échelle de l'expérience défavorable de l'enfance (ECA) a été créée pour évaluer les mauvais traitements infligés aux enfants et s'est révélée prédire de manière significative les événements négatifs de la vie à l'âge adulte. L'inventaire des niveaux de service – révisé (LSI-R) est une évaluation des risques largement utilisée pour prédire la récidive. L'analyse actuelle a utilisé un échantillon de 293 individus pour tester la capacité des ECA et du LSI-R à prédire la récidive dans plusieurs modèles. Les résultats démontrent que les ACE et le LSI-R s'avèrent tous deux des prédicteurs importants de la récidive. Les implications politiques potentielles pour les services correctionnels communautaires sont discutées.


Par: Kenneth Adams

Les lois sur le couvre-feu juvénile sont une stratégie populaire pour réduire les délits juvéniles. Parmi les caractéristiques qui rendent les lois sur le couvre-feu pour mineurs populaires, l'accent est mis sur la responsabilité parentale, ce qui fait des parents des acteurs clés de l'application du couvre-feu. Cependant, les parents varient considérablement en fonction de la façon dont ils voient leurs responsabilités parentales et de leurs manières d'élever des enfants, qui à leur tour influencent la façon dont ils abordent les lois sur le couvre-feu. Cette recherche identifie cinq types de parents concernant les violations du couvre-feu de leurs enfants. Les types, qui ont été dérivés de la recherche observationnelle, incluent les indignés, les irresponsables, les indignés, les inefficaces et les invisibles. La recherche illustre les différentes façons dont les parents réagissent aux violations du couvre-feu de leurs enfants avec différentes conséquences pour une application réussie du couvre-feu à l'avenir.

Mots clés:
expériences défavorables de l'enfance, couvre-feu, inscription des délinquants sexuels

Publié dans Volume 17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *