Catégories
Droit et Justice

L'adoption de projets de loi sur la justice pénale indique des progrès dans l'Oklahoma

La semaine dernière, la législature de l'État de l'Oklahoma a adopté plusieurs projets de loi liés à la justice pénale qui montrent des signes de promesse pour de futures réformes dans l'État. Le projet de loi le plus important est HB 1518, The Justice Safety Valve Act, qui s'inspire de la législation ALEC et vise à offrir aux juges une option de détermination de la peine alternative. Ce projet de loi permettrait aux juges de demander des peines moins sévères pour des crimes exigeant des peines minimales obligatoires si la peine est jugée injuste et que le défendeur ne présente pas de risque pour la sécurité publique. Le projet de loi ne s'appliquerait pas aux accusations criminelles violentes ou liées au sexe.

Le projet de loi représente un moyen pour les États confrontés à des taux d'incarcération élevés d'endiguer le flux des peines minimales obligatoires tout en tenant compte des faits de l'affaire et des antécédents des délinquants. L’adoption de ce projet de loi signifiera que les juges auront plus de pouvoir discrétionnaire pour s’assurer que la punition corresponde au crime, cela garantira l’utilisation plus efficace des deniers publics et s’attaquera à l’une des principales causes de la population carcérale croissante de l’Oklahoma – les peines minimales obligatoires. Alors que les économies futures dépendent de la fréquence à laquelle cette soupape de sécurité est exercée, éviter un an de prison dans un établissement à sécurité moyenne générera 17 328 $ d'économies par individu pour l'État. Le projet de loi a été adopté par le Sénat 31-13 et attend un autre vote à la Chambre.

HB 1574 est similaire en ce qu'il changerait la peine pour les personnes reconnues coupables d'au moins deux infractions antérieures à la loi uniforme sur les substances dangereuses contrôlées de la vie sans libération conditionnelle à pas moins de vingt ans en emprisonnement à perpétuité ou à perpétuité sans libération conditionnelle. Les juges auraient toujours l'option de la perpétuité sans libération conditionnelle, mais ce projet de loi ne l'exigerait pas. La législation a adopté le Sénat 37-5 et est actuellement en attente d'un autre vote à la Chambre.

HB 2168 et HB 2169 ont tous deux trait à l'emploi et montrent que les législateurs commencent à comprendre l'impact de l'incarcération sur les résultats de la vie après l'emprisonnement. HB 2168 modifie les conditions dans lesquelles certaines licences, enregistrements et certificats peuvent être refusés, révoqués, suspendus ou refusés. Là où actuellement une condamnation pour crime pourrait affecter l'autorisation d'exercer, l'enregistrement ou la certification, cette mesure ne le permettrait que dans les cas où le crime a été commis au cours des 5 dernières années et essentiellement lié à la pratique, ou constitue une menace raisonnable pour la sécurité publique. Le projet de loi a été adopté par le Sénat 43-1 et a été envoyé au bureau du gouverneur pour signature.

HB 2169 est plus restreint que 2168, mais signale également une reconnaissance implicite que le législateur doit faire plus pour réduire les obstacles à l'emploi imposés par l'État pour les personnes ayant un casier judiciaire. Le projet de loi protégerait les employeurs de certaines poursuites qui pourraient découler de l'embauche de personnes qui ont été reconnues coupables d'infractions non violentes et non sexuelles. Le projet de loi n'offrirait pas de protections supplémentaires dans les cas où une poursuite découle d'un comportement similaire à la condamnation pénale initiale. HB 2169 a passé le Sénat 44-0 et attend un autre vote à la Chambre.

Alors que certains de ces projets de loi ont été confrontés à des batailles difficiles dans leurs comités respectifs, les larges marges dans lesquelles ils ont adopté le Sénat sont prometteuses. Les réformes futures dépendront de ce type de soutien bipartisan non seulement pour l'approbation législative, mais aussi pour le financement, la mise en œuvre et l'application.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *