Catégories
Droit et Justice

Le nouveau projet de loi n ° 1513 du Sénat renforcerait les programmes de réinsertion nationaux et locaux pour les ex-délinquants

Dans un communiqué de presse hier, le sénateur Rob Portman (R-Ohio) et Patrick Leahy (D-Vt) ont annoncé un nouveau projet de loi bipartite visant à réautoriser la loi sur la deuxième chance de 2008, une loi qui renforce les programmes de réintégration des États et des collectivités locales pour les anciens délinquants, ce qui peut aider à réduire la récidive, à économiser l'argent des contribuables et à préserver la sécurité publique.

Selon le communiqué, SB1513 – la loi sur la réautorisation de la deuxième chance – poursuit le financement ciblé des programmes locaux et étatiques jusqu'en 2020 qui se sont avérés «réduire la récidive, améliorer les résultats des personnes libérées de prison et réduire les frais de prison».

SB1513 – renforcé par rapport à son itération précédente – fournirait également des «subventions de planification et de mise en œuvre» distinctes pour s'assurer que ces programmes de réintégration sont bien développés et fonctionnent correctement, ajouter «les organisations à but non lucratif aux bénéficiaires admissibles pour des subventions pour les programmes de promotion du traitement de la toxicomanie en milieu familial », Et abroge« plusieurs dispositions appelant à des études achevées et supprime le soutien aux programmes pour lesquels d'autres sources de financement ont été identifiées. »

Cette dernière version du Second Chances Reauthorization Act s'appuie sur le dernier projet de loi du Congrès – SB1690 – qui comptait 22 co-sponsors des deux partis, dont le sénateur Marco Rubio de Floride et le sénateur Dick Durbin de l'Illinois. Selon le sénateur Portman, le projet de loi «enverra le message qu'il y a un meilleur moyen que de vivre une vie de crime»:

«Il dit aux ex-délinquants que si vous voulez changer votre vie et devenir un membre productif de la société, nous voulons vous aider. Plutôt que d'incarcérer des récidivistes dans les mêmes communautés génération après génération, nous pouvons mieux utiliser l'argent des contribuables pour briser ce cercle vicieux et changer la vie. »

Le sénateur Leahy a fait écho à ces pensées:

«Avec plus de deux millions de personnes derrière les barreaux et 650 000 ex-délinquants libérés chaque année, nous devons autoriser à nouveau ces programmes essentiels qui réduisent la criminalité et augmentent la sécurité publique. Il a été prouvé qu'investir dans ces services réduisait la récidive et les frais de prison. C'est aussi la bonne chose à faire. »

Le communiqué de presse complet est disponible ici.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *