Catégories
Droit et Justice

Le président iranien et FM s'en prennent à la nouvelle poussée américaine sur l'embargo sur les armes

Téhéran, Iran (AP) – Le président et le ministre des Affaires étrangères iraniens ont critiqué mercredi une proposition révisée des États-Unis qui prolongerait indéfiniment un embargo des Nations Unies sur les armes contre l'Iran, la dernière de la politique de pression maximale de l'administration Trump contre l'Iran.

Les États-Unis ont fait circuler mardi le projet révisé aux Nations Unies, cherchant à obtenir plus de soutien au sein du Conseil de sécurité de 15 membres, où la Russie et la Chine, opposées à leur veto, ont exprimé une forte opposition. Le projet révisé, qui a éliminé certaines dispositions de la version précédente qui, selon les diplomates, allaient au-delà de l'extension de l'embargo sur les armes, pourrait être mis aux voix dès vendredi.

Pourtant, la Russie et la Chine ayant vivement critiqué les efforts américains pour prolonger indéfiniment l'embargo sur les armes, les deux pays utiliseront probablement leur pouvoir de veto même si le projet obtenait au minimum neuf votes «oui» au Conseil, ce qui semble peu probable.

La poussée américaine pour rendre l'embargo sur les armes permanent fait suite au retrait du président Donald Trump en 2018 de l'accord nucléaire de 2015 entre les grandes puissances mondiales et Téhéran, visant à empêcher l'Iran de développer des armes nucléaires. Téhéran a insisté à plusieurs reprises sur le fait qu'il ne cherchait pas à produire une bombe nucléaire.

L'accord nucléaire, approuvé par le Conseil de sécurité, comprend une disposition levant l'embargo sur les armes contre l'Iran le 18 octobre.

Rohani a fustigé le projet révisé, affirmant que «ses initiateurs seront responsables des conséquences» si le Conseil de sécurité adopte la nouvelle résolution. Il n'a pas précisé quelles mesures l'Iran pourrait prendre.

Zarif a déclaré que le projet américain était une «résolution très illégale, et en fait, il utilise les mécanismes du Conseil de sécurité pour détruire le Conseil de sécurité. "

"Je suis convaincu que cette résolution sera également rejetée", a déclaré Zarif.

Les Nations Unies ont interdit à l'Iran d'acheter des systèmes d'armes étrangers majeurs en 2010 au milieu de tensions sur son programme nucléaire. Cela a empêché l'Iran de remplacer son équipement militaire vieillissant, dont une grande partie avait été achetée par le shah avant la révolution islamique de 1979. Un embargo antérieur visait les exportations d'armes iraniennes.

Dans un autre développement mercredi, les extrémistes iraniens au parlement ont voté contre le candidat de Rohani au poste de ministre du Commerce lors de la première confrontation entre les camps rivaux depuis que la maison a repris le travail en mai malgré les luttes pour freiner la propagation du coronavirus.

Les législateurs ont rejeté la nomination de Hossein Modares Khiabani au poste de ministre du commerce et de l’industrie.

Le président du Parlement, Mohammad Bagher Ghalibaf, a déclaré que le vote était de 140-104 contre le candidat. Il y avait 254 législateurs à la session et 10 se sont abstenus. Le parlement compte 290 sièges.

Le vote a marqué la première confrontation sérieuse entre la maison nouvellement élue, dominée par les conservateurs et le bloc de partisans du Rouhani relativement modéré. En vertu de la loi, Rohani doit présenter de nouveaux candidats à son cabinet dans les trois prochains mois.

En mai, Rohani a limogé le ministre du Commerce et de l'Industrie de l'époque, Reza Rahmani, alors que l'Iran était confronté à une récession économique sans précédent au milieu des pressions intenses des États-Unis après que Trump ait retiré l'Amérique de l'accord nucléaire et réimposé des sanctions contre le pays. Khiabani, 52 ans, était depuis le ministre du Commerce par intérim.

L'Iran est également aux prises avec l'épidémie de coronavirus la plus importante et la plus meurtrière du Moyen-Orient, avec plus de 333000 cas confirmés et au moins 18988 décès.

___

L'écrivain d'Associated Press Amir Vahdat à Téhéran, en Iran, a contribué à ce rapport.

Cet article a été écrit par NASSER KARIMI de l'Associated Press et a été légalement autorisé par le réseau d'éditeurs Industry Dive. Veuillez adresser toutes les questions de licence à legal@industrydive.com.

commentaires

commentaires

Diplômes et certificats en ligne pour les professionnels du renseignement

Les diplômes et certificats en ligne de l’Université militaire américaine en matière de renseignement sont enseignés par des professeurs expérimentés. Beaucoup servent de chefs de file dans les secteurs du renseignement, de l'armée ou de la sécurité intérieure et ils transmettent une expertise du monde réel dans la salle de classe en ligne. Nos étudiants se connectent également à un vaste réseau d'étudiants et de professionnels du renseignement qui sont également dévoués au service, au professionnalisme et à l'évaluation et à l'amélioration continues du cycle du renseignement.

Informations requises

Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons avec plus d'informations sur AMU. Tous les champs sauf le téléphone sont obligatoires.

<! –->

Message de validation ici

<! – ->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici



Prêt à postuler? Démarrez votre application dès aujourd'hui.

Nous apprécions votre vie privée.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des courriels, des SMS, des appels téléphoniques et des messages d'American Public University System, Inc., qui comprend l'American Military University (AMU) et l'American Public University (APU), ses affiliés et ses représentants. Je comprends que ce consentement n'est pas une condition d'inscription ou d'achat.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment. Veuillez consulter notre politique de confidentialité, nos conditions générales ou contactez-nous pour plus de détails.

<! –

tester

->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *