Catégories
Droit et Justice

Les projets de loi de réforme de la justice pénale au point mort en Oklahoma

Le débrayage du syndicat des enseignants au Capitole de l’État de l’Oklahoma a éclipsé toutes les autres questions politiques urgentes, de sorte que les progrès que nous attendions à présent sur nos projets de loi de réforme de la justice pénale sont au point mort.

Les sept projets de loi issus des recommandations du Groupe de travail du Gouverneur, qui traitent spécifiquement de la réduction de la population carcérale tout en protégeant la sécurité publique, tournent désormais en boucle.

Un certain nombre de ces projets de loi devaient arriver du comité de la conférence sur la sécurité publique à la Chambre le mardi 3 avril. Au lundi 9 avril, les projets de loi n'avaient toujours pas été entendus et nous n'avons aucune indication que cela arrivera de sitôt.

Ces projets de loi sont essentiels pour éviter une catastrophe financière et sociale en Oklahoma. Ils visent tous à réduire la surpopulation honteuse de l'Oklahoma en modifiant les peines obligatoires, en promouvant des programmes de déjudiciarisation comme les traitements de santé mentale et les tribunaux pour anciens combattants, et en augmentant le nombre de libérés conditionnels pour les délinquants non violents vieillissants.

Malheureusement, tout ce fardeau aurait facilement pu être évité si le législateur avait accordé la priorité aux mêmes projets de loi sur la justice pénale à la même période l'année dernière. C'est un fait qui devrait scandaliser tous les conservateurs de l'Oklahoma.

Voici les sept projets de loi qui découlent des recommandations du Groupe de travail du Gouverneur:

SB 649 (délinquant habituel): Réduit les phrases améliorées pour certains crimes non violents répétés.

SB 650 (radiation): Réduit le temps qu'un délinquant non violent doit attendre pour demander une radiation de 15 à 7 ans. Le délai est également réduit pour les détenus qui n'ont pas commis plus de 2 crimes non violents et n'ont pas été condamnés dans les dix ans suivant la fin de leur peine.

SB 689 (Pratiques de supervision): Impose des restrictions sur la durée de l'incarcération pour violations techniques; permet aux délinquants non violents purgeant une peine d'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle d'être admissibles à une modification de peine; et, permet au tribunal de déroger à une peine minimale obligatoire pour les crimes non violents si elle n'est pas nécessaire pour la protection du public.

SB 786 (Peines de cambriolage): Crée un cambriolage au troisième degré pour introduction par effraction dans un véhicule et supprime la durée minimale obligatoire de deux ans du cambriolage au deuxième degré.

SB 793 (Peines commerciales de drogue): Modifie les sanctions pour les infractions commerciales liées aux drogues et distingue la conduite par possession avec l'intention de distribuer, de distribuer et de fabriquer.

HB 2281 (Peines de vol de propriété): Crée une structure de sanctions à plusieurs niveaux pour les délits contre les biens criminels en fonction de la valeur, établissant des sanctions plus sévères pour les délits contre les biens de valeur plus élevée.

HB 2286 (Admissibilité à la libération conditionnelle): Rationalise la libération conditionnelle des délinquants non violents qui respectent un plan de gestion de cas et maintiennent un bon comportement; élabore un processus de libération conditionnelle gériatrique pour les détenus de plus de 60 ans qui ont purgé un certain minimum.

Photo de Jim Beckel de NewsOK

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *