Catégories
Droit et Justice

L'initiative de décriminalisation des drogues dans l'Oregon permettrait de "réduire considérablement les disparités raciales / ethniques", selon la commission d'État

«S'assurer de ne pas regarder au-delà ou de ne pas devenir insensible aux réalités pandémiques toujours laides dans les pays incarcérés |

Principale
| "La mise en liberté surveillée n'est pas une libération conditionnelle" »

9 août 2020

L'initiative de décriminalisation des drogues dans l'Oregon permettrait de "réduire considérablement les disparités raciales / ethniques" selon la commission d'État

Télécharger (12)Comme indiqué dans cet article de presse local, intitulé «Oregon Criminal Justice Commission: Initiative Petition 44 Will Nearly Eliminate Racial Disparities for Drug Arrests, Convictions», une commission d'État notable a signalé qu'une initiative de vote d'État notable aura un impact notable sur l'équité dans le système de justice pénale. Voici les bases de l'article de presse:

Les disparités raciales dans les arrestations pour drogue chuteront de 95% si les électeurs de l'Oregon adoptent une mesure de traitement de la toxicomanie et de décriminalisation en novembre. C’est selon un nouveau rapport de recherche gouvernemental indépendant rédigé par la Commission de justice pénale de l’Oregon. Les électeurs de l'Oregon verront un résumé du rapport dans la brochure de l'électeur que le secrétaire d'État de l'Oregon envoie par courrier à chaque électeur inscrit de l'Oregon en novembre.

En plus d'une réduction des disparités en matière d'arrestations, les disparités de condamnations seraient «considérablement réduites» si la pétition d'initiative n ° 44 était adoptée, selon le rapport, et l'ensemble des condamnations chuterait. Par exemple, les condamnations des Noirs et des Autochtones de l'Oregon baisseraient de 94% …

L'analyse de la Commission de justice pénale de l'Oregon est la première jamais préparée pour une mesure de vote. Les législateurs ont eu la possibilité de demander une telle analyse depuis 2014 et l'ont fait cette année après avoir été invités à le faire par la campagne More Treatment, qui soutient la pétition de l'Initiative 44 …

La pétition 44, qui recevra bientôt un numéro de mesure, modifie l’approche de l’Oregon en matière de drogues. L'initiative élargirait l'accès dans tout l'État aux services de traitement et de rétablissement de la toxicomanie, payés avec une partie des taxes sur les ventes légales de marijuana. En outre, la mesure décriminalise la possession de drogue de faible activité. Il ne légalise pas les drogues.

Environ 8 900 Oregoniens sont arrêtés chaque année dans les cas où la simple possession de drogue est l'infraction la plus grave, selon les derniers chiffres de la Commission de justice pénale de l'Oregon. Cela équivaut à environ une arrestation par heure. Les Noirs et les Autochtones de l'Oregon sont ciblés de manière disproportionnée …

En plus de dépénaliser la possession de drogue, la pétition 44 de l'Initiative fournirait spécifiquement un financement pour le traitement, le soutien par les pairs, le logement et la réduction des méfaits. Les recettes fiscales de la marijuana qui dépassent 45 millions de dollars par an aideraient à les payer. L'Oregon prévoit de collecter environ 284,2 millions de dollars de recettes fiscales sur la marijuana au cours de l'exercice biennal 2021-2023, soit environ 140 millions de dollars par an.

La pétition d'initiative 44 a reçu plus de 70 approbations d'organisations de tout l'État, notamment la Coalition of Communities of Color, NAACP Portland, Eugene-Springfield NAACP, Unite Oregon, Central City Concern, les Confederated Tribes of Grand Ronde et plus encore. le PlusTraitement campagne pour passer la pétition d'initiative 44 ne fait face à aucune opposition organisée.

L'analyse complète de sept pages de la Commission de détermination de la peine criminelle de l'Oregon est disponible sur ce lien, et voici une partie de la conclusion:

Dans l'ensemble, si l'IP 44 était adopté, la Commission de justice pénale de l'Oregon estime qu'environ 1800 Oregoniens de moins par an seraient condamnés pour crime PCS (possession de substances contrôlées) et que près de 1900 Oregoniens de moins par an seraient condamnés pour délit PCS. Des recherches antérieures suggèrent que cette baisse des condamnations entraînera moins de conséquences collatérales découlant de l'implication du système de justice pénale (Ewald et Uggen, 2012), qui incluent la capacité réduite de trouver un emploi, l'accès réduit au logement, les restrictions à l'obtention de prêts étudiants, l'incapacité pour obtenir un permis professionnel, et autres.

Le CJC estime que l'IP 44 entraînera probablement une réduction significative des disparités raciales / ethniques dans les condamnations et les arrestations …

De même, on estime que les disparités dans les arrestations pour PCS diminueraient également. Si les arrestations suivent les mêmes tendances que celles estimées pour les condamnations, le nombre total d'arrestations pour PCS passerait d'un peu plus de 6700 à 615. Dans ce cas, la surreprésentation significative des Noirs de l'Oregon telle que mesurée par le RDR parmi les personnes arrêtées pour PCS diminuerait substantiellement, étant réduit de près de 95 pour cent. En outre, les Amérindiens de l'Oregon passeraient d'une surreprésentation à une sous-représentation par rapport aux Blancs.

9 août 2020 à 22:25 | Permalien

commentaires

Poste un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *