Catégories
Droit et Justice

Ne faites pas dérailler les réformes historiques de la justice pénale

Une fois de plus, la Louisiane est confrontée à des décisions très difficiles sur la façon de combler le déficit de près d'un milliard de dollars dont on a parlé depuis la même période l'année dernière. La falaise fiscale est en vue et les élus feraient bien de réfléchir rapidement à leurs options.

Cependant, bon nombre des coupes budgétaires les plus récentes proposées par le Gouverneur réduiront non seulement gravement les services correctionnels de l’État, mais aussi les budgets des shérifs locaux et des procureurs de district. Ces coupes «apocalyptiques» auraient très certainement une incidence sur le montant des économies attendues des nouvelles réformes qui devraient être réinvesties dans les programmes et services mêmes qui maintiennent la sécurité publique et réduisent la récidive. En tant que voix conservatrice pour la réforme de la justice pénale, Right on Crime veut s'assurer que les nouvelles réformes de la justice pénale adoptées au cours de la session de 2017 ont la meilleure occasion de se concrétiser. Les réformes ont été adoptées pour sauver l'État 262 millions de dollars au cours des 10 prochaines années et réduire les populations carcérales et de surveillance communautaire de 10 à 12%.

À l’heure actuelle, le plan budgétaire proposé par le gouverneur prévoit que des réductions soient apportées aux indemnités journalières versées aux shérifs locaux pour loger les délinquants de l’État afin de réaliser des économies. Que ces compressions soient nécessaires ou non, Right on Crime recommanderait la mise en place d'un programme d'indemnités journalières progressives allant de la proposition de réduction budgétaire du gouverneur de 19,00 $ par jour à l'actuelle indemnité journalière de 24,00 $ par jour. Le montant de l'indemnité journalière versée aux shérifs serait basé sur le degré auquel la prison locale offre des programmes de réintégration aux délinquants d'État qu'ils hébergent. Cet ajustement financier permet non seulement d'économiser de l'argent à court terme, mais il incite également les shérifs à fournir des services de réintégration qui se sont avérés réduire systématiquement la récidive. Du point de vue de Right on Crime, il est impératif, en raison de la dépendance excessive de la Louisiane à l'égard des établissements pénitentiaires locaux, de loger les délinquants d'État, qu'un mécanisme soit mis en place pour motiver les shérifs à proposer des programmes de réintégration dans leurs prisons.

En outre, la Louisiane a été choisie comme l'un des quatre États pilotes par le Rues sûres et deuxième chance initiative en raison des mesures législatives prises pour renverser la position de la Louisiane en tant que premier incarcérateur dans le monde. Cette initiative nationale, qui placera la Louisiane à l'avant-garde de la réforme de la justice pénale, utilisera une approche innovante fondée sur des preuves pour identifier les meilleures pratiques et les partager avec les systèmes de justice pénale des États.

Ce n’est pas le moment de court-circuiter les progrès réalisés dans les réformes de la justice pénale en Louisiane. Au lieu de cela, les législateurs devraient continuer de trouver des moyens de mieux utiliser les dollars dépensés pour les services correctionnels et l'application de la loi en s'appuyant sur les réformes en place pour rendre nos collectivités plus sûres et économiser l'argent des contribuables.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *