Catégories
Droit et Justice

Réforme de la rentrée – Droit au crime Droit au crime

Mon ancien superviseur de probation et libération conditionnelle a toujours dit: «vous
attirer plus d'abeilles avec du miel ", en décrivant comment nous devions interagir avec
personnes sous surveillance. Nous avons tous vu comment cette approche fonctionne dans notre quotidien
vit que nous interagissons avec un large éventail de personnes. Respect mutuel et un peu
la compassion va un long chemin. En dix ans comme agent de probation et de libération conditionnelle,
accompli plus avec ceux sur la surveillance en adhérant à ce dicton que par
en utilisant mon autorité et mon badge comme motivateurs. Ces options étaient toujours
mais ont été utilisées avec parcimonie, de manière appropriée et proportionnelle.

Cependant, tout le monde ne pensait pas que c'était une bonne approche. Ceux qui
en désaccord a noté que nous avons affaire à des criminels et qu'ils devraient être traités comme
tel. La probation et la libération conditionnelle devraient être difficiles et ce ne devrait être personne
veut toujours être à nouveau. En tant que directeur d'État de Louisiane pour le droit contre le crime, je suis souvent
confronté à une réflexion similaire sur les initiatives de réinvestissement de la justice 2017
(JRI). Ceux qui ne sont pas d'accord disent: «Tout ce que vous avez fait, c'est laisser sortir les gens de prison. Cette
n'est pas une réforme. " Eh bien, ils ont à moitié raison; ce n'est pas une réforme. Mais ce n’était pas
le but de Justice réinvestissement, ni ce qui s'est réellement passé.

Le 1er novembre 2017, dans le cadre du JRI 2017, environ
1 952 personnes ont été libérées du Département correctionnel de la Louisiane (DOC)
à la surveillance des libérations conditionnelles après avoir suivi un programme de réintégration, ils ne
ont reçu sans la facture. Les réformes du JRI 2017 étaient composées de 10 projets de loi
qui a reçu le soutien bipartisan de la maison et du Sénat. Ces réformes
étaient fondées sur les meilleures pratiques et la recherche fondée sur des preuves des États où
des mesures de réforme similaires ont été adoptées. Des États comme le Texas, la Géorgie, l'Utah et
La Caroline du Nord, notoirement connue pour être sévère contre le crime, est passée
des réformes efficaces de leur système de justice pénale. Les réformes du JRI en Louisiane
ainsi que la Loi fédérale sur la première étape ont été modelés sur le succès de ces États
eu avec des changements de politique similaires.

La Louisiane n'a pas simplement créé un programme de libération des détenus
de prison. Les réformes faisaient partie d'un effort unifié de toutes les parties pour
s'adresser au 43% de récidive
taux
qui se produit après cinq ans. Cette porte tournante doit s'arrêter. Environ
95% des personnes condamnées à la prison retourneront dans la société. DOC organise une
budget de plus de 700 millions de dollars. Rien ne prouve que les trois dernières décennies
d'incarcérer les gens et de s'attendre à ce qu'ils réintègrent la société
après la libération a fonctionné. Cependant, il existe des preuves qui soutiennent les réformes de la JRI.
Dans
le rapport annuel JRI 2019
qui a été publié le 19 juillet, nous voyons où
les admissions dans les prisons ont diminué de 2,3% et les admissions pour révocation ont
diminué de 5,3% depuis 2016. De plus, le nombre de cas de probation et de libération conditionnelle
est passé de 149 en 2016 à 123 à la fin de 2018. Selon le ministère
des corrections 17,8 millions de dollars ont été économisés et seront réinvestis dans le
fonds général, Office de la justice pour mineurs, services aux victimes de la criminalité et communauté
programmes.

Les objectifs généraux des réformes étaient de concentrer les lits de prison
sur les personnes qui menacent gravement la sécurité publique, renforcer
supervision communautaire, supprimer les obstacles à la rentrée et enfin réinvestir
économies dans les programmes fondés sur des preuves, les alternatives aux prisons et le soutien aux victimes
prestations de service.

Nous ne préconisons pas que des personnes ne soient pas détenues
responsables de leurs actions. En fait, bien au contraire. Systèmes actuels
qui retiennent les individus trop longtemps et créent des obstacles inutiles
la réentrée réussie empêche les individus de réparer leurs transgressions.
D’un autre côté, des réformes fondées sur des preuves comme celles adoptées en Louisiane
2017, a placé la sécurité publique, la responsabilité personnelle et les droits des victimes
premier plan. La sécurité publique peut être maintenue et augmentée grâce au renforcement
de surveillance communautaire, de probation et de libération conditionnelle et d’autres alternatives
incarcération comme les tribunaux de la drogue et les tribunaux spécialisés. Un excellent exemple est le 24e
JDC-Re-Entry Court
commencé par les juges Arther Hunter et Laurie White de
Tribunal de district criminel de la paroisse d'Orléans et poursuivi par le juge Scott Schlegel. Celles-ci
les programmes reconnaissent les causes profondes et travaillent sur l'éducation et la rédemption. Nous tous
besoin d'espoir. Avec les réformes JRI et la croyance en la possibilité de rachat,
l'espoir est insufflé aux personnes incarcérées par l'éducation, la formation technique,
et formation aux compétences générales (comment gérer son argent, comment se préparer à un entretien,
etc.) pendant leur incarcération avec un système de soutien après l'incarcération. Cette
le soutien après l'incarcération provient d'une surveillance communautaire et d'un réinvestissement
dans les organisations communautaires et confessionnelles. Aider les gens à acquérir les compétences
nécessaire pour réussir une fois libéré et les aider à surmonter les obstacles à
une rentrée réussie (logement, emploi et transport) encourage le personnel
responsabilité, offre davantage de possibilités d’obtenir un emploi,
ensemble, et est un facteur critique dans la réduction des taux de récidive.

La Louisiane est ma maison. Je veux un endroit sûr pour élever mon
famille. Je crois aussi, comme beaucoup de gens en Louisiane, que nous pouvons avoir un rapport coût-efficacité
système de justice pénale qui assure la sécurité publique tout en restaurant les victimes,
réformer les délinquants et reconnaître les valeurs d'espoir et de rédemption.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *