Catégories
Droit et Justice

Tournage à Las Vegas – Tenons la politique et unissons-nous derrière ceux qui pleurent au Nevada

Cet article du signataire Right on Crime, Bernard Kerik, a été initialement publié dans Fox News, le 2 octobre 2017.

Dimanche soir, un homme armé solitaire et dérangé a tiré des centaines de coups d'armes d'épaule automatiques depuis la fenêtre de son hôtel sur une foule énorme assistant à un concert de musique country sur le Strip de Las Vegas.

Avant même l'arrivée des premiers intervenants de Las Vegas, les agents de police en congé et le personnel des services médicaux d'urgence assistant au concert sont entrés en action, aidant les blessés et créant une zone de triage dans une zone de sécurité.

Puis, courant vers les coups de feu, la police du métro de Las Vegas est entrée dans l'hôtel, a localisé la pièce que le tireur occupait et est entrée, tout comme le tireur s'est suicidé.

En fin de compte, c’était le pire massacre de masse de l’histoire de notre pays avec plus de 50 morts et des centaines de blessés. C'était un événement qui a à juste titre horrifié et unifié à bien des égards l'Amérique. Et, dans les jours à venir, alors que les blessés et les familles des personnes perdues tenteront de faire face à cette tragédie et de répondre aux questions de savoir pourquoi, ils auront besoin d'autant d'aide et d'assistance qu'ils pourront en obtenir.

La seule chose dont ils n’ont pas besoin, ce sont les dirigeants politiques qui utiliseront cette fusillade pour faire avancer leur propre agenda politique, ou pour ne rien faire d’autre que remuer le pot politique, pour semer le chaos dans leurs partis politiques opposés. Ce n'est pas le moment!

L'enquête a à peine commencé, le nombre de morts et de blessés n'a pas encore été finalisé et de nombreuses familles des personnes perdues n'ont même pas été informées – mais l'ancienne secrétaire d'État Hillary Clinton, à la première heure ce matin, a commencé à se plaindre le contrôle des armes à feu, tout comme quelques autres.

Pour une fois… ne peut-on pas transformer une tragédie américaine comme celle-ci en enjeu politique, alors qu'il y a encore du sang sur le terrain? Nos dirigeants politiques peuvent-ils se préoccuper davantage des familles en deuil des morts que de leur propre carrière politique? Et peuvent-ils tenir leur langue juste pour une fois, afin de ne pas créer le chaos et la division parmi les Américains qui autrement seraient unis derrière les familles de ceux qui sont perdus, qui le méritent le plus.

Juste pour une fois… avoir de la classe.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *