Catégories
Droit et Justice

Un crash de drone dû à une interférence GPS au Royaume-Uni soulève des questions de sécurité

Un drone de prospection britannique s'est écrasé dans une maison et est tombé à l'extérieur à cause des interférences GPS, selon un rapport du Comité des accidents aériens du Royaume-Uni. Le drone de 25 livres est tombé d'une hauteur suffisante pour causer des blessures graves ou la mort, mais heureusement, personne n'était présent à l'époque.

Un deuxième drone envoyé pour trouver le site du crash a presque subi le même sort.

L’incident s’est produit en décembre lors d’une enquête de routine sur le chantier avec un DJI Matrice 600 Pro, essentiellement une version à plus grande échelle des quadricoptères grand public de DJI. Les opérateurs avaient précédemment noté des interférences avec le signal de navigation par satellite, mais celles-ci n'avaient pas causé de problèmes graves. Lors du lancement final, le drone s'est élevé à une altitude de cent pieds et a signalé une erreur de boussole GPS.

Lorsque cela se produit, le drone revient automatiquement en mode de vol manuel et plane sur place. Il utilise un capteur de pression barométrique pour maintenir l'altitude, mais sans connaître son mouvement par rapport au sol il dérive avec le vent. Normalement, l'opérateur prendrait le contrôle, mais dans ce cas, ils ont été pris par surprise et le drone a navigué derrière les arbres sur un vent fort de 15 mph, disparaissant hors de vue et de portée de contrôle manuel sur un site industriel.

Le drone a maintenu sa hauteur au-dessus du niveau de la mer, mais la montée du sol signifiait qu'il était au niveau des toits lorsqu'il a atteint un lotissement quelques centaines de mètres au-delà. Il a heurté une maison, endommageant les rotors et est tombé dans le jardin.

Selon la norme DROPS du Royaume-Uni pour la sécurité industrielle, un objet contondant de quatre livres tombant de six mètres, la hauteur de la chute dans ce cas, peut causer des blessures ou la mort même à une personne portant un casque. Le drone était six fois plus lourd avec un risque élevé de blessures graves.

L'opérateur de drone a lancé un deuxième drone pour rechercher le site du crash, car ils n'avaient qu'une idée approximative de l'endroit où il se trouvait. Cela a également donné une erreur d'interférence de signal et le deuxième drone a atterri rapidement et en toute sécurité.

La source de l'interférence n'a pas été identifiée. Il peut provenir d'un brouilleur GPS. Vendus comme «dispositifs de confidentialité personnels», ils peuvent être facilement obtenus sur Internet pour 30 $. Ils sont légaux à posséder, mais illégaux à exploiter au Royaume-Uni.Ils sont généralement utilisés par les chauffeurs de camion et d'autres personnes qui ne souhaitent pas que l'emplacement de leur véhicule soit enregistré, mais interfèrent avec tous les récepteurs GPS en ligne de mire. Le signal GPS des satellites en orbite est très faible, ce qui équivaut à un phare de voiture à 12 000 miles de distance, il est donc facilement submergé par un émetteur à proximité pas plus puissant qu'un téléphone portable.

L'incident soulève des questions sur la sécurité des drones civils, en particulier avec des drones plus gros qui présentent un risque de blessure important. Les services de livraison de drones planifiés, tels que Google GOOGL's Wing et Amazon Prime Air, auront besoin d'une navigation robuste qui ne déraillera pas – ou ne plantera pas – lorsqu'ils seront exposés à des interférences GPS. Surtout quand il y a beaucoup de gens qui n'aiment pas l'idée des drones survolant leurs villes et sont prêts à agir contre eux. Les interférences GPS accidentelles sont également un problème croissant, avec la crainte aux États-Unis que les émetteurs 5G de Ligado Networks interfèrent avec tout GPS de précision – comme ceux des drones d'enquête – dans un rayon de deux miles.

L'incident souligne également la nécessité pour les drones militaires de disposer de méthodes de navigation autres que le GPS. Des brouilleurs et des spoofers GPS de qualité militaire, qui donnent un faux emplacement, sont maintenant déployés comme défenses anti-drone. L'Iran affirme avoir détruit une Sentinelle américaine RQ-170 avec usurpation GPS en 2011; ces dispositifs sont maintenant de plus en plus disponibles dans le secteur commercial, probablement originaires de Chine qui semble utiliser la technologie pour protéger les installations gouvernementales.

Bien qu'il soit largement utilisé par d'autres, le GPS est un système militaire, exploité par l'US Air Force. Il fait actuellement l'objet d'une mise à niveau, connue sous le nom de GPS Block III, estimée à plus de 5 milliards de dollars mais qui ne contribuera pas nécessairement à prévenir ce type d'incident.

«La faible puissance signifie que le GPS est vraiment, vraiment, très facile à brouiller», déclare Dana Goward, présidente et directrice de la Resilient Navigation and Timing Foundation. «Le GPS III offre des améliorations de la résistance aux embouteillages pour les utilisateurs militaires dotés d'un équipement spécial, mais les 99% des utilisateurs civils n'en bénéficieront pas du tout.»

Goward dit que rendre le GPS vraiment robuste et plus résistant aux interférences locales impliquera de construire une infrastructure beaucoup plus étendue et d'incorporer des émetteurs au sol de haute puissance ainsi que des satellites.

«Nous devons commencer à réfléchir à l'architecture globale. Ce dont nous avons besoin, c'est d'une architecture multicouche, avec GPS et autres satellites, quelque chose comme eLoran pour une couverture régionale forte, terrestre, difficile à perturber, et wi-fi, tours de téléphonie cellulaire, systèmes inertiels et autres approches pour les couches locales. », Dit Goward.

Un accident de drone unique au Royaume-Uni ne causant aucune victime peut ne pas sembler un gros problème. Mais certains peuvent y voir un signe des choses à venir.

Cet article a été écrit par David Hambling de Forbes et était légalement autorisé par le réseau d'éditeurs Industry Dive. Veuillez adresser toutes les questions de licence à legal@industrydive.com.

commentaires

commentaires

Diplômes et certificats en ligne pour les professionnels du renseignement

Les diplômes et certificats en ligne de l’Université militaire américaine en renseignement sont enseignés par des professeurs expérimentés. Beaucoup servent de leaders dans les secteurs du renseignement, de l'armée ou de la sécurité intérieure et ils transmettent une expertise du monde réel dans la salle de classe en ligne. Nos étudiants se connectent également à un vaste réseau d'étudiants et de professionnels du renseignement qui sont également dévoués au service, au professionnalisme et à l'évaluation et à l'amélioration continues du cycle du renseignement.

Informations requises

Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons avec plus d'informations sur AMU. Tous les champs sauf le téléphone sont obligatoires.

<! –->

Message de validation ici

<! – ->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici

<! –->

Message de validation ici



Prêt à postuler? Démarrez votre application dès aujourd'hui.

Nous apprécions votre vie privée.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des courriels, des SMS, des appels téléphoniques et des messages d'American Public University System, Inc., qui comprend l'American Military University (AMU) et l'American Public University (APU), ses affiliés et ses représentants. Je comprends que ce consentement n'est pas une condition d'inscription ou d'achat.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment. Veuillez consulter notre politique de confidentialité, nos conditions d'utilisation ou contactez-nous pour plus de détails.

<! –

tester

->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *